COVID-19 – NOUS SOMMES SOLIDAIRES

Nous tenons à vous rappeler que nous sommes solidaires avec vous. 

La crise du corona : un combat social(…iste) de la population  (BCO -225 – JUIN 2020)

 

Le confinement lié au covid-19 nous impose la distanciation de sécurité par rapport à nos amis et membres de la famille qui habitent à une autre adresse, et cela amène finalement la population à penser à nouveau aux autres. Cette situation que nous n’avons pas choisie, nous amène à avoir une autre attitude de vie : on se recentre plus sur la proximité, on arrête de courir à tout vent, on redécouvre pour certains la vie en famille, on exprime des gestes de solidarité.

Cette pensée positive ne doit cependant pas nous faire oublier que, si aujourd’hui, tout le monde veut mettre à l’honneur et encenser des professions essentielles au bon fonctionnement d’une société, cela n’a pas été le cas pendant des décennies par certains partis politiques.

Le combat idéologique pour soutenir les travailleurs de la santé, mais aussi de tous les métiers qui ne paraissent essentiels aux yeux de certains que le jour où les travailleurs se mettent en grève est un élément constant du discours du parti socialiste.

Le combat socialiste fondamental pour avoir une sécurité sociale et des mécanismes de soutien en période de pénurie économique, permettant de venir en aide aux personnes qui connaissent un « accident de parcours », est de dramatique actualité en cette période de crise.

Le mot Solidarité est devenu le mot d’ordre de tous les partis, là où nous le répétions depuis toujours. Les coupes budgétaires dans les soins de santé que les partis à la tête de ce pays ont opérées depuis quelques années, MR et NVA en tête, ont mis à mal ce secteur.

Il est impératif de prendre en compte les leçons de cette crise et de repenser l’avenir. Cette crise sanitaire et économique en devenir démontre que l’on ne peut pas rogner sur les budgets consacrés aux soins de santé et que la production de matériel ou de médicaments ne peut pas être délocalisée tel qu’aujourd’hui.

La politique économique libérale avec la délocalisation à outrance porte ses « mauvais fruits » avec lesquels les communes doivent aujourd’hui faire face.

Comme nous l’avons toujours répété : on ne peut plus mettre le profit avant le bien-être

La crise du covid-19 vous a ouvert les yeux et convaincu de l’importance de la sécurité sociale et de la solidarité. En dehors du monde médical, ce sont, comme disent certains avec dédain, les « petites mains » et les travailleurs de la base qui font que l’on s’en sorte : le personnel de logistique, celui des magasins, les chauffeurs, les éboueurs, les postiers, les livreurs, … Il n’est pas possible de les citer tous, mais tous ont contribué, comme ils le font tout au long de l’année, à votre bien-être.

Ils ne sont pas des héros depuis le mois passé : ils l’ont toujours été.

Aujourd’hui, la population se rend compte de tout ce qu’apportent ces travailleurs lorsque l’on produit « local », avec des salaires corrects pour que le plus grand nombre puisse avoir les moyens de vivre décemment. Cette même population leur rend enfin ouvertement hommage. Nous espérons du fond du cœur que cet élan social…iste de la population ne restera pas lettre morte et qu’après la crise, cette solidarité continue à s’exprimer au travers de mesures socialement responsables. Que ces travailleurs continueront à avoir votre respect.

Nous avons enfin une pensée pour les secteurs qui subissent plus longtemps que d’autres cette épreuve de confinement. Ils ont tout autant droit au respect de la population car ils contribuent à la bonne santé morale de chacun : café, restaurant, centres sportifs, entreprises de spectacle et d’amusement. Sans eux, un épanouissement moral et social d’une population physiquement saine n’existe pas. Lorsque leur confinement sera terminé, la population devra aussi leur faire savoir qu’ils sont des héros de notre quotidien. Au même titre que tout un chacun.

Pour finir, nous voulons féliciter la population pour son comportement généralement responsable et réitérons évidemment le seul message qui doit être commun à tous : prenez soin de vous et des autres en appliquant à la lettre les recommandations qui doivent nous permettre de sortir tous ensemble de cette crise sans précédant.

Filip Lecomte, Président de l’USC d’Ottignies-Louvain-la-Neuve

Viviane Willems, conseillère communale PS

Christian Jassogne, conseiller CPAS PS

Contact :

ps.ottlln@gmail.com

0474/34.64.98